Centre de Formation des Serristes

[ Accueil | Espace Etudiants | Espace Entreprises ]

Les autres fiches
(cliquer sur l'image)
la courgette
la pomme de terre
la tomate
l'aubergine
les fèves
les poivrons

Le centre de la Terre

LA TOMATE
Fruit, légume, reine de l'été


Tout au long de l’été, la tomate sera la base du potager pour les salades bien sûr, mais aussi pour la cuisine et pourquoi pas, pour les conserves. Vous aurez l’embarras du choix pour les variétés longues, rondes, à farcir, précoces, tardives, la liste est longue.
Pour le jardin, optez toutefois pour les valeurs sûres, gage de rusticité : Marmande, Saint-Pierre, Cœur de Bœuf,   Roma.

LE SEMIS

Semez à partir de la fin février en terrines (voir fiche des semis) Repiquez les plantules dans des godets de terreau, dès que la feuille vraie est déployée, soit une quinzaine de jours après le semis environ. Gardez les plans à l’abri et ne plantez au jardin que lorsque les risques de gelée sont écartés, soit vers la mi-avril. Il vaut mieux patienter un peu,  plutôt que de planter dans des conditions climatiques difficiles, comme c’est quelque fois le cas en Roussillon, aux alentours de Pâques..

LA PLANTATION

Dans un endroit abrité du jardin, préparez des billons de 60 cm. Le sol doit être bien préparé, bien ressuyé et copieusement fumé, car la tomate est une gourmande et la culture relativement longue. Préparer un nombre pair de billons pour réaliser un tuteurage en forme de faisceau avec des roseaux à préférer aux tuteurs simples qui résistent moins bien à la tramontane. Plantez à mi-hauteur du billon et espacer les plants de 50 cm environ. Arrosez à l’arrosoir ou au tuyau au pied de chaque plant pour bien intégrer les racines à la terre.

LA TAILLE

La tomate pousse toujours de la même façon, une tige principale porte les feuilles alternées et les bouquets qui porteront les fruits. La taille consiste à supprimer le rejet du gourmand qui apparaît à l’aisselle de chaque feuille et qui, si on le laisse, deviendra une tige concurrente à la tige principale. Taillez régulièrement vos plantes pour éviter des blessures trop importantes qui pourraient propager des maladies.

LE TUTEURAGE

Dès la reprise des plants, plantez des roseaux de 2 m environ à côté de chaque plant et attachez-les par quatre pour former des faisceaux bien stables. Attachez ensuite le plant au roseau juste sur la première couronne de feuilles à l’aide de raphia ou tout autre matériau un peu large qui ne cisaille pas le plant (il existe des rubans plastique et même des agrafeuses de plants. Au fur et à mesure de la croissance, attachez pour soutenir la plante. Pour les cultures en tunnel ou serre, on utilise une ficelle à la place du tuteur puisqu’il n’y a pas de problème de vent. On la fixe aux armatures du tunnel et on enroule alors la plante au cours de sa croissance autour de la ficelle. Les professionnels utilisent des clips en plastique.

L’IRRIGATION

A la raie ou au goutte à  goutte et en fonction de la texture de votre sol, la tomate aime l’eau, mais évitez les excès, surtout en début de culture et en période froide. L’été, éviter d’arroser aux  heures chaudes

LA RECOLTE

Les premiers fruits mûriront environ 100 jours après le semis, soit deux mois après plantation, si le climat vous aide un peu.
Les catalans récoltent les tomates « tournantes », c’est-à-dire pas complètement rouges.
En été, les tomates finissent de rougir rapidement après la cueillette, à condition de les conserver à température ambiante. La tomate à horreur du réfrigérateur dans lequel elle perd toutes ses qualités gustatives.
Soyez vigilant avec les variétés anciennes. Elles sont savoureuses, mais n’ont pas la durée de vie des cailloux rouges insipides des étals. Récoltez tout et évitez de stocker. Vous pourrez conserver les dernières productions  d’automne avant les gelées dans un endroit frais, elles vous rappelleront quelques temps les beaux jours !

LES SOINS

Pour éviter les maladies, il est important de ne pas planter chaque année au même endroit les tomates ou les légumes de la même famille (solanacées, poivrons, pommes de terre, piments).On évitera ainsi la fatigue du sol et les problèmes racinaires. Pour le reste, la tomate craint essentiellement le mildiou dans les périodes humides. La bouillie bordelaise devrait être votre alliée dans la lutte contre ce parasite. Le botrytis (pourriture grise) peut se fixer sur les plaies de taille, quelques fois sur les feuilles ou les fleurs. Il existe des produits fongicides spécifiques. Toutefois, on peut « vivre avec » et se contenter de mesures prophylactiques. On taille les feuilles ou les tiges atteintes, on badigeonne les chancres avec un peu de chaux et on attend « la fée Tramontane ». Les insectes aiment aussi la tomate. Pucerons, chenilles et aleurodes pourront être combattus avec des pyretrinoïdes. Toutefois, si les populations sont peu abondantes, on peut tester les produits bio. L’association de la tomate avec des plantes répulsives, comme le basilic ou le cresson de terre est une stratégie à tester au potager.


CNF Théza
8, Rue Pierre Rameil
66000 PERPIGNAN
Tel : 04 68 84 84 84
Fax : 04 68 08 10 55
accueil@cnftheza.fr

Cédric SABATE        

Président du CNF Théza

Yves NADAL       

Responsable de l'Exploitation

Frédéric NOGUER

Responsable de Formation
Label Qualité Région LR

Avec le soutien de


[ Mentions Légales  | Contact ]